En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Vous êtes ici :   Accueil » Modification d'un IC910H par F1ISM.
 
 

Modification d'un IC910H par F1ISM.

MODIFICATION POUR IC-910H
DECODEUR DE BANDE
F1ISM – Novembre 2008

IC910H

L’IC910H est en excellent appareil conférant à son utilisateur la possibilité de trafic sur les bandes 144Mhz, 432Mhz et 1296Mhz, avec des niveaux de puissances confortables, notamment sur 144 et 432.
Comme tout appareil, il présente de nombreuses qualités, mais aussi ces petits défauts qui nous compliquent souvent la vie. L’un des principaux est la sortie PTT qui est commune aux 3 bandes. Comment faire pour piloter convenablement 3 amplis avec une seule sortie ? Si vous émettez sur 144Mhz, vous n’avez pas envie que ce soit l’ampli 1296 qui s’enclenche. L’idéal serait d’avoir une sortie nous indiquant la bande active afin d’enclencher le bon ampli. Voyons ce que nous pouvoir faire pour y arriver.

En examinant le manuel de maintenance, plus précisément les différents schémas de l’appareil, on s’aperçoit que la platine "Main Unit" dispose des niveaux de tensions répondant à notre besoin. Dommage que les ingénieurs d’ICOM n’y aient pas songé par eux-mêmes pour nous éviter d’avoir à bricoler dans les entrailles de l’engin ! Heureusement, le radioamateur aime bricoler :)

Extrait du manuel de service de l’IC-910h (page 12-6)
014

Ces deux connecteurs nous fournissent les tensions nécessaires pour détection de la bande active.
Nous aurons la table de vérité suivante :
J51 J52 Bande "Main"
4,41V (niveau "1") 0V (niveau "0") 144 Mhz
0V (niveau "0") 4,41V (niveau "1") 432 Mhz
0V (niveau "0") 0V (niveau "0") 1296 Mhz

Il ne reste plus qu’à concevoir un circuit permettant d’adapter ces niveaux de tension et nous fournir l’information convoitée.

Voyons déjà où sont localisés ces deux connecteurs, suivez le guide :

Extrait du manuel de service de l’IC-910h (page 5-3)
015


Réduisons l’altitude :
002

Si vous avez l’option 1296Mhz (UX910), il va falloir la retirer pour avoir accès à la "Main Unit". Reportez vous au manuel d’instruction du transceiver si vous avez un doute…
Le module 1296 retiré, vous avez maintenant le champ libre pour pouvoir souder 2 fils (blindés, c’est mieux…) sur les connecteurs J51 et J52.L’opération n’est pas aisée, le contact central du connecteur étant difficile d’accès. Prenez garde à ne pas laisser trop longtemps votre fer sur le contact central de ces 2 prises coaxiale, l’isolant fond rapidement. Votre câble étant blindé (j’insiste !), vous pourrez souder la tresse sur la self ajustable (L2) qui se trouve proche des deux connecteurs. La même précaution que pour les connecteurs s’impose : soudure rapide nécessaire. Prévoyez une longueur de câble d’une trentaine de centimètres.

Voici ce que cela donne en photos :
003

Le fil marron va sur le connecteur J51, il s’agit du signal "VMAIN". A niveau haut, (4,4V), c’est que la MAIN BAND est sur 144MHz. Le fil orange va sur le connecteur J52. C’est le signal "UMAIN". Ce signal est au niveau haut quand la MAIN BAND est sur 432MHz. Quand ces 2 signaux sont au niveau bas (0V), la MAIN BAND est sur 1296Mhz. Il ne nous reste plus qu’à concevoir une petite interface de façon à sortir des tensions d’un niveau exploitable (0 ou 12V). Plusieurs solutions sont bien sûr possibles. Pour ma part, j’ai opté pour un montage à transistors bipolaires, les tiroirs du coin bricolage en étant largement pourvus

Voici donc le schéma que je vous propose :
004

Pas de commentaires particuliers, il s’agit d’un vulgaire assemblage de transistors utilisés en commutation. Une note tout de même concernant C2 et C3 : Ne pas les omettre ! Ils ont un rôle de tampon. Quand on commute entre les bandes 144 et 432, les 2 signaux se retrouvent pendant une fraction de seconde tous les 2 au niveau 0. Les 2 condensateurs permettent au montage de ne pas détecter ce creux. Je n’ai pas la facilité de réaliser des circuits imprimés. J’ai donc câblé ce circuit sur du "veroboard".

Voici ce que ça donne :
005

Le résultat en photo :
007

C3 n’apparaît pas sur la photo. A cause d’une petite erreur de perçage, j’ai dû le souder côté cuivre…
Il s'agit maintenant de  trouver un emplacement dans le transceiver pour y loger le circuit. Il y a plein de place au dessus de la platine PLL, juste à côté des modules DSP.

Voir ci dessous :
008
009

Le circuit imprimé est maintenu par une petite équerre en alu, elle-même tenue par 2 vis fixant le couvercle du module PLL.

010

L’alimentation 12V de la platine est reprise sur la prise accessoire :
011

012

Pour terminer, il nous reste à  trouver un moyen pour "sortir les signaux de la boîte". J’ai opté pour une prise SUB-D. En examinant l’arrière du transceiver, il se trouve une petite plaque qui correspond parfaitement aux dimensions d’une SUB-D 9 contacts. Après inspection, cette plaque se trouve au niveau du circuit PLL. Pour pouvoir monter le connecteur et passer les fils, il vous faudra retirer le couvercle de la platine PLL.
 
014

Ainsi s’achève cette description. Cette modification n’est pas très compliquée. Le seul point délicat reste la soudure sur les 2 connecteurs J51 et J52. Faites donc très attention !
L’auteur de cet article ne saurait être tenu pour responsable de tout dégat sur le transceiver suite à cette modification.

73’s de Guillaume, F1ISM


Date de création : 17/01/2009 - 19:44
Dernière modification : 23/12/2009 - 09:10
Catégorie : la Technique - Montages OM.
Page lue 45378 fois

 
Texte à méditer :  Je me suis mis au régime : en quatorze jours, j'ai perdu deux semaines.  Joe Lewis